Envie d'en savoir plus sur le sujet ?

Avez vous le tempérament du freelance ?

Bosser en freelance est avant tout une histoire de tempérament. Cette forme de travail peut-être autant libératrice que source d’inquiétudes. D’un côté, être payé pour faire quelque chose que l’on aime, où on veut et quand on veut, est une idée plutôt séduisante. De l’autre, choisir sa structure, définir son offre et trouver des clients peut être source d’appréhension, voire même d’angoisse. Avez-vous le tempérament du freelance ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre dans cet article.

Bye bye le salariat !

Se mettre à son compte implique une façon de travailler totalement différente du salariat, qui en ravira certains et en exaspérera d’autres. La liberté du travail indépendant vient avec son lot de responsabilités que tout le monde n’a pas forcément envie de gérer. Si vous ne jurez que par les tickets restos et les congés payés, le travail indépendant n’est peut-être pas fait pour vous. Le tempérament du freelance est très particulier, car il doit savoir faire face à de nombreuses difficultés !

En freelance, vous allez découvrir le jeu de l’administration fiscale, les négociations endiablées avec vos clients, les paiements en retard et bien d’autres situations. D’un autre côté, vous goûterez la liberté de choisir vos horaires et votre lieu de travail, de bosser sur des missions qui vous donnent le sourire, de rencontrer chaque jour de nouveaux professionnels avec qui échanger.

Les 5 traits de caractère du freelance

Le tempérament du freelance peut se diviser en 5 traits de caractère :

Calme : Travailler à son compte c’est savoir garder son calme face aux nombreuses incertitudes, notamment financières. C’est d’autant plus vrai dans les premiers mois de votre activité. Et même après cela, vous n’aurez pas toujours un client d’avance et vous ne saurez jamais combien vous allez facturer précisément le trimestre suivant. Savoir gérer l’incertitude fait donc partie intégrante du tempérament des travailleurs indépendant.

Autonome : Lorsqu’on est son propre patron, il n’y a pas de manager pour vous dire quand et comment réaliser vos missions. Vous êtes le seul maître à bord pour gérer votre activité, et le seul responsable quand ça ne fonctionne pas. Le travailleur indépendant doit donc faire preuve d’une grande capacité d’autonomie, d’organisation et de rigueur.

Travailleur : Lorsque vous débuterez votre activité, les clients ne vont pas venir frapper à votre porte par magie. Vous devrez investir beaucoup de temps dans votre activité. Par la suite, trouver des missions et les réaliser demandera toujours autant de travail et d’abnégation. On est bien loin des clichés du freelance qui travaillent 2 heures par jour depuis la terrasse d’un café !

Polyvalent : Travailler à son compte demande également d’acquérir des compétences variées. Dans les premiers mois, vous n’aurez pas de responsable communication pour faire votre publicité, ni d’informaticien pour créer votre site internet. Vous devrez réaliser l’ensemble de ces tâches vous-même.

Zen : Dans votre activité, vous serez confronté directement à vos clients et à leurs jugements. Être travailleur indépendant, c’est donc aussi savoir prendre chaque critique comme une occasion d’améliorer votre offre ou vos méthodes de travail. Mieux vaut ne pas être trop sensible, savoir prendre du recul et avoir le sens de la diplomatie.

Faites un test grandeur nature

Il n’est pas toujours facile de savoir à l’avance ce qui va vous énerver, vous indifférer ou vous enthousiasmer dans la vie de freelance. Certaines personnes pensent qu’elles détesteront négocier des contrats et changeront d’avis une fois qu’elles auront goûté au jeu du marchandage. D’autres vont avoir du mal à travailler en solo au début et vont apprécier le gain de productivité que ce mode de travail peut engendrer.

Pour savoir si vous avez le tempérament du freelance, rien ne vaut la pratique. Ne vous lancez pas à l’aveuglette, essayez d’abord de gérer une mission du début à la fin : de la négociation à la facturation, en passant par la création du statut de micro-entrepreneur. Une fois que vous aurez réalisé toutes ces étapes, tout sera alors bien plus clair. Vous saurez si la vie de freelance est faite pour vous.

Rien ne sert d’être Steve Jobs pour se lancer en freelance. Toutefois, mieux vaut être paré et avoir conscience des difficultés que vous allez rencontrer. Croyez-nous, le jeu en vaut la chandelle ! Si vous réussissez votre pari, votre travail pourrait bientôt devenir votre passion… et vice-versa !

Mots clés
A découvrir ...
Lifestyle

Les solutins pour créer un emploi du temps qui correspond parfaitement à vos besoins !

13 06

Emploi du temps freelance : créez votre semaine sur mesure

Manager

Comment créé son devis ?

25 05

Le devis du freelance

Gestion

Un expert comptable est-il réellement utile ? La réponse dans cet article !

23 05

Faut-il gérer seul sa comptabilité freelance ?