Envie d'en savoir plus sur le sujet ?

Freelance : combien facturer ma journée ?

“Mais combien vais-je bien pouvoir facturer ma journée ?” C’est une des questions qui revient le plus souvent quand on discute avec un travailleur indépendant qui débute. La réponse est souvent la même : “Ça dépend de ton activité, de ton expérience, et de tes clients.” Merci pour rien ! Allez, on vous donne des éléments de réponse plus concrets.

Facturer à la journée ou au forfait

Il existe deux modes pour facturer en freelance : au temps passé et au forfait. Lorsque vous facturez au temps passé, vous calculez un Taux Journalier Moyen (TJM) et vous l’appliquez au temps que vous estimez passer sur la mission. Estimer ce temps est un vrai casse-tête, surtout quand on débute. Heureusement, plus vous prendrez de l’expérience, plus ce sera facile.

Pour la facturation au forfait, le travailleur indépendant fixe un prix sur la base d’une grille tarifaire définie en amont. Il ne prend donc pas en considération uniquement le facteur temps, mais valorise les compétences qu’il va mettre en œuvre, le type de prestations proposées et la qualité du livrable qu’il va produire dans un tarif global.

Un freelance, ça coûte cher !

Vus de l’extérieur, les tarifs des freelances peuvent sembler élevés. On imagine qu’être payé 600 euros la journée n’est pas raisonnable. Pourtant, ces coûts s’expliquent facilement. Un freelance coûte cher car il est avant tout une personne morale. Son revenu net diffère largement de son revenu brut. Il doit ainsi intégrer à ses tarifs de nombreux coûts et charges qui sont, dans le cadre du salariat, payés par l’employeur. Oublier d’intégrer ces coûts ou les sous-estimer est d’ailleurs l’erreur la plus importante des freelances débutants !

Attention, donc, de ne pas travailler gratuitement ou pour un tarif dérisoire. Cela envoie un message très négatif sur votre valeur et la qualité de votre travail : “je suis gratuit, donc mon travail ne vaut rien”. N’acceptez des missions peu ou pas rémunérées que si elles vous permettent de développer votre portfolio et votre carnet d’adresses. Mais restez vigilant, un client qui ne paye pas, ce n’est pas un client.

S’inspirer des concurrents

Calculer son TJM c’est bien, réussir à le vendre c’est mieux ! Vous avez calculé vos besoins et vous pensez devoir facturer 400€ par jour ? Est-ce un montant raisonnable pour vos clients ? Le mieux c’est d’aller vérifier sur des sites de freelances comme Malt. Sélectionnez les indépendants qui ont un profil similaire et comparez leurs TJM au vôtre. Pensez à prendre en considération leur formation, lieu de résidence ainsi que leur nombre d’années d’expérience.

Si vous débutez, commencez avec un TJM un peu plus faible que celui de vos concurrents. 300€ par jour semble être un bon palier. En dessous, ça ne ferait pas très sérieux (sauf si vous êtes étudiant), au-dessus, vous risquez de mettre trop de pression sur vos propres épaules. Chaque année, augmentez votre TJM de 50€. Le jour où vous ne recevrez que des réponses négatives après avoir envoyé vos devis, c’est que vous êtes devenu trop cher !

Fixer ses tarifs et envoyer des devis est un jeu du chat et de la souris. Ne vous inquiétez pas, tout deviendra beaucoup plus clair au fil de vos expériences. Vous serez très rapidement capable de déterminer avec précision le meilleur prix à fixer pour que votre client soit satisfait et que votre mission soit rentable.

A découvrir ...
Lifestyle

Les solutins pour créer un emploi du temps qui correspond parfaitement à vos besoins !

13 06

Emploi du temps freelance : créez votre semaine sur mesure

Manager

Comment créé son devis ?

25 05

Le devis du freelance

Gestion

Un expert comptable est-il réellement utile ? La réponse dans cet article !

23 05

Faut-il gérer seul sa comptabilité freelance ?