Envie d'en savoir plus sur le sujet ?

Créer son collectif de freelance : comment faire ?

Ce n’est plus un secret pour personne, le statut de freelance connaît en France un essor conséquent depuis maintenant plusieurs années. Ainsi, c’est actuellement près d’un million de personnes qui œuvrent chaque jour sous cette appellation. Mais être freelance ne signifie pas pour autant être seul. Petit tour d’horizon des règles à respecter pour créer son collectif de freelance.

Un collectif & une image de marque

Un collectif de freelance n’est pas seulement une somme d’individualités. Il s’agit davantage d’un regroupement de personnes possédant des caractéristiques complémentaires et poursuivant un objectif commun. Afin de s’assurer de la réussite d’un collectif de freelance, il est nécessaire de définir une image de marque personnelle et forte. Tous les membres du collectif se doivent ainsi de défendre une identité commune pour assurer la valorisation des compétences de chacun.

Choisir un mode de fonctionnement

L’une des étapes essentielles et fondatrices pour un collectif de freelance, c’est le choix de son statut juridique. Association, SARL, SAS ou encore SCIC, les possibilités sont nombreuses. Il convient d’opter pour le statut le mieux adapté à son collectif afin d’éviter quelques désillusions. Par la suite, le modèle économique qui fera vivre le collectif et l’inscrira dans la durée est un choix important à ne surtout pas prendre à la légère. En règle générale, un pourcentage des recettes est reversé à la structure pour assurer son bon fonctionnement. Il est bien évidemment primordial de fixer toutes ces règles par écrit afin de s’assurer du bon déroulement de chaque mission. Au quotidien, il existe deux courants de pensée au sein des collectifs de freelance : l’organisation horizontale ou verticale.

Faire vivre le collectif

Pour une parfaite entente au sein de son collectif, il est essentiel de définir un profil type des membres qui intégreront et incarneront le collectif et ses valeurs. Éviter les profils redondants ou les freelances ne correspondant pas au projet permettra de créer un groupe sain et uni. Une fois le collectif en place, il reste à le faire vivre. Être actif au quotidien via des messageries privées ou des séances de coworking s’avérera primordial pour qu’un lien et un sentiment d’appartenance puissent se créer entre les membres. Faire vivre le collectif, c’est aussi une question technique. Pour faciliter la vie de tous ses membres, il est impératif pour chaque collectif de se doter d’outils. C’est notamment le cas pour la partie administrative que redoute tant de freelance. Celle-ci peut être totalement gérée par la plateforme Digital Process Tools. Un véritable gain de temps et un poids en moins dans l’esprit des membres du collectif.

Une stratégie marketing efficace

Pour pérenniser le collectif de freelance dans le temps, il est également nécessaire de le faire vivre financièrement en lui assurant un flux de clients réguliers. Dès la création du collectif, il est impératif de mettre en oeuvre une stratégie personnalisée de communication et de marketing. Se lancer dans un collectif de freelance s’avère une aventure autant humaine que commerciale. Elle permet à tout un chacun de progresser tout en brisant sa solitude.

A découvrir ...
Lifestyle

Les solutins pour créer un emploi du temps qui correspond parfaitement à vos besoins !

13 06

Emploi du temps freelance : créez votre semaine sur mesure

Manager

Comment créé son devis ?

25 05

Le devis du freelance

Gestion

Un expert comptable est-il réellement utile ? La réponse dans cet article !

23 05

Faut-il gérer seul sa comptabilité freelance ?